ACCUEIL

Le SMEGREG

EPTB des Nappes profondes
de Gironde

CLE & SAGE

des Nappes profondes
de Gironde

CONNAITRE

les nappes profondes
de Gironde

VOUS &

les nappes profondes
de Gironde

    ACCUEIL

Le SAGE Nappes profondes de Gironde prévoit l’actualisation régulière de nos besoins en ressource, notamment de substitution. Deux mises à jour détaillées, menées par les services du SMEGREG en 2015 et 2019, et validées par la CLE, ont confirmé les ordres de grandeur déjà connus.

En vue de la prochaine actualisation, un ambitieux travail de recherche a été engagé, en partenariat avec l’ENSEGID et l’INRAE, pour améliorer les outils de prévision de la demande en eau potable. L’objectif est de mieux intégrer le changement climatique et les changements globaux dans la prospective.

L’élaboration de projections et de prospectives en matière d’eau potable est un exercice confié au SMEGREG en application du Schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des nappes profondes de Gironde. Le SAGE prévoit en effet l’actualisation régulière des besoins en ressources alternatives aux nappes surexploitées, ce qui suppose un exercice préalable de prévision de la demande à terme.

Cette prospective de la demande nécessite a minima un triple exercice d’estimation :

  • de la consommation d’eau ;
  • des pertes en distribution de chaque service d’eau potable ;
  • des volumes non comptés (volumes de services, vols d’eau, etc.).

 

 

Sur le seul plan de la consommation, l’estimation de la demande à venir est complexe du fait :

  • d’une tendance générale à la réduction de la demande par habitant renforcée en Gironde par une politique volontariste d’économies d’eau imposée par le SAGE ;
  • d’une large typologie des consommations (domestique, liée à l’activité économique, collective, etc.) ;
  • des incidences sur la demande en eau qu’auront le changement climatique d’une part et les changements globaux d’autre part.

Complexité supplémentaire dans cet exercice prospectif délicat : la gestion des nappes profondes impose que soient précisés non seulement les besoins futurs en volumes prélevés dans chaque ressource, mais aussi la localisation des prélèvements à une échelle relativement fine (la réaction d’une nappe captive à un prélèvement dépend en effet autant du volume prélevé que de la manière dont ce volume est prélevé).

Si la demande pour l’eau potable a baissé en Gironde depuis 2003, que ce soit en global ou à l’habitant, les variations spatiales et temporelles constatées sont loin d’être toutes expliquées. Une précédente étude menée par le SMEGREG en 2005 avait mis en évidence le lien entre la température journalière maximale et la demande en eau, avec une relation suffisamment robuste pour que son utilisation soit possible pour évaluer l’influence du changement climatique sur la demande dans la métropole.

A contrario, la relation entre le caractère touristique d’un territoire et la demande rapportée à l’habitant n’a pas à ce jour été étudiée. Pourtant, des données semblent disponibles et pourraient être valorisées pour identifier les variables explicatives des variations spatiale et temporelle de la demande et élaborer des prospectives plus fiables : données climatologiques, d’urbanisme, de démographie, d’exploitation des services d’eau, de relève ou télérelève des consommations d’eau potable…

Un travail d’analyse et de croisement de ces données, bien plus ambitieux que ce qui avait été réalisé en 2005, vient d’être engagé en coopération avec l’ENSEGID et l’INRAE. Le projet est doté d’un budget de 150 000 € et l’aide de l’Agence de l’eau Adour Garonne a été sollicitée. 

Les premiers résultats provisoires très intéressants

Le travail exploratoire sur certains aspects laisse entrevoir des sujets de recherche appliquée pour plusieurs années. Attendus en fin d’année 2020, les résultats plus aboutis seront doublés d’outils opérationnels pour des prospectives plus fines, outils mobilisables non seulement pour les actualisations des besoins prévues par le SAGE, mais aussi pour des exercices tels que l’élaboration de documents d’urbanisme ou du schéma d’eau potable porté par le Département de la Gironde