Imprimer
         N°7 - juillet 2020       
Regardez la version en ligne.
La lettre des nappes profondes de Gironde

Editorial

 

D_Salles

Denis SALLES

Sociologue, Directeur de recherche à INRAE Bordeaux


Quelle eau potable et quel service d'eau potable voulons-nous pour demain ?

En matière d'eau potable, le grand défi de l’après-guerre consistait à desservir tous les foyers du territoire métropolitain en eau du robinet. A ce défi de desserte universelle relevé à l’aube des années 1990 a succédé, dans les années 2000, un double défi. D’une part, celui de la sécurisation quantitative et qualitative de la ressource, et d'autre part celui de la gestion durable du patrimoine que constituent les réseaux d’eau potable. Ces deux objectifs peuvent encore apparaitre aujourd'hui comme une gageure dans le contexte du changement climatique et plus largement des changements globaux qui sont en train de modifier en profondeur les modes de vie. Cette transformation silencieuse, encore invisible au robinet pour l’usager, invite néanmoins à repenser fondamentalement les relations de la société à l’eau selon trois principes :

  • le premier consiste à considérer l’unicité de la ressource en eau en prenant conscience des interdépendances étroites entre l'amont, l'aval, les eaux superficielles, les zones humides et les eaux souterraines ;
  • le deuxième vise à rompre avec la vision extractive de l’eau comme ressource à partager entre des usages anthropiques, pour penser l’eau comme une matrice indispensable à la qualité de vie dans les territoires ;
  • le troisième principe repose sur l’implication des usagers, jusqu'à ce jour trop cantonnés derrière leur robinet et leur facture, dans une gouvernance inclusive et anticipative de l’eau et des réseaux. 

Dans un tel contexte, nous devons être conscients que la pérennité de notre service public d’eau potable universel est loin d'être une évidence. Pour nous prémunir des promesses technophiles et des risques d'inégalités sociales et géographiques d'une offre évoluant vers un service à plusieurs vitesses, il nous faut maintenant répondre collectivement à LA question : Quelle eau potable et quel service d'eau potable voulons-nous pour demain ?

-
---

Confinement et consommation d'eau potable

La période de confinement sera riche d'enseignements sur notre consommation d'eau potable comme le révèlent déjà les données disponibles. Petit tour d'horizon du territoire national et focus sur la Gironde au travers d’une veille de presse des titres nationaux et locaux.


Lire la suite
---

Virus COVID-2019 : pas de risque via l'eau potable

Avant d'être injectée dans le réseau de distribution, l'eau potable subit toujours un traitement de désinfection (chlore, eau de javel…) et cela même si la qualité de cette eau est déjà irréprochable. Qui plus est, l'effet de la désinfection est rémanent, c’est-à-dire que l'effet du désinfectant se maintient dans le temps, ce qui explique l'odeur de chlore parfois reprochée à l'eau du robinet.
Quant au COVID-19, il ne résiste pas à ces traitements. Pas de risque donc de contamination par l'eau potable.
-
---

Evolution législative : la gestion de la ressource en eau enfin dans les missions des services d'eau potable

Portée conjointement par le SMEGREG et le SYMCRAU (Syndicat de la Nappe de la Crau dans les Bouches du Rhône) dans le cadre des Assises nationales de l'eau, la revendication a abouti à une clarification formalisée dans l'article 116 de la Loi engagement et proximité. Les services d'eau potable qui le souhaitent sont désormais légitimes pour intervenir dans la gestion et la préservation des ressources en eau au-delà des périmètres de protection des captages.


Lire la suite
-
---

Cénomanien du Sud Gironde

forageQuelle est l’influence d’une structure anticlinale dans les modalités d’échange et de recharge d’un système aquifère multicouches ? Avec son étude sur le système aquifère du Cénomanien dans le sud de la Gironde, Cloé LABAT Ingénieur chercheur ENSEGID au SMEGREG, apporte plusieurs éléments de réponse.


Lire la suite

 
---

Evolution spatiale et temporelle de la demande en eau potable : un vrai sujet de recherche

evolution consommationLe SAGE Nappes profondes de Gironde prévoit l’actualisation régulière de nos besoins en ressource, notamment de substitution. Deux mises à jour détaillées, menées par les services du SMEGREG en 2015 et 2019, et validées par la CLE, ont confirmé les ordres de grandeur déjà connus. En vue de la prochaine actualisation, un ambitieux travail de recherche a été engagé, en partenariat avec l'ENSEGID et l'INRAE, pour améliorer les outils de prévision de la demande en eau potable. L'objectif est de mieux intégrer le changement climatique et les changements globaux dans la prospective.


Lire la suite

 
-
---

Recherches de ressources nouvelles en 2020nouvelles ressources

Malgré la très grande efficacité de la politique d'économie d'eau, certaines ressources restent surexploitées et la demande augmente en lien avec la pression démographique. Au-delà, avec des ressources superficielles dégradées, des forages en fin de vie, des terrains de sports arrosés à l'eau potable… les raisons de rechercher de nouvelles ressources en eau sont multiples.


Lire la suite
-
---

Quelle ressource en eau potable pour le futur dans l'est du département ?

En Gironde, et notamment sur la moitié Est du département, plusieurs services d’eau potable n’ont d’autre ressource accessible que la nappe de l’Eocène en état de surexploitation. Où sont les ressources pour réduire les prélèvements de ces services à l’Eocène et faire face à l’augmentation de la demande ? Question à laquelle va répondre l’étude lancée par le SMEGREG sur la moitié Est du département.


Lire la suite
---

Colloque 24 et 25 septembre 2020

colloque

Le colloque co-organisé par le SMEGREG, l'ENSEGID et l'AHSP, initialement prévu en avril, est reporté aux jeudi 24 et vendredi 25 septembre 2020, sous réserve bien entendu des conditions sanitaires. L’évènement se déroulera comme prévu sur 4 demi-journées à l'ENSEIRB-MATMECA sur le campus universitaire de Talence (Gironde).


Lire la suite
-
---

3 questions à Thierry PAY -
Président de l'Association des Hydrogéologues des Services Publics (AHSP)

Qu'est ce qui fait la spécificité de l'AHSP ?

Pour être membre de l'AHSP, il faut à la fois être un spécialiste des eaux souterraines et exercer son activité professionnelle dans une collectivité territoriale, au service de l'Etat ou dans l'un de ses établissements publics à caractère administratif. L'AHSP est un réseau de plus de 100 membres, tous au cœur de l'action publique, des experts disponibles pour accompagner, orienter, éclairer les décisions dans tous les domaines majeurs de gestion de l'eau : la santé, l'alimentation, l'environnement, l'économie, l'aménagement du territoire.
 

Pourquoi un colloque sur la gestion des eaux souterraines ?

Notre discipline, l'hydrogéologie, est une science jeune, en constante progression. Les échanges programmés dans ce colloque nous permettront d'engager le transfert des nouveaux savoirs dans les politiques opérationnelles et dans le même temps de formaliser les besoins du terrain en méthodes, concepts et outils. Il nous faut également partager nos expériences professionnelles de terrain, qu'il s'agisse d'échecs ou de réussites. Notre préoccupation est aussi de faire évoluer la réglementation et œuvrer pour une meilleure prise en compte des eaux souterraines dans les politiques environnementales, sanitaires ou d'aménagement du territoire.
 

Et pourquoi à Bordeaux ?

Bordeaux est une évidence. C'est de longue date un pôle d'excellence en hydrogéologie. Le Professeur Schoeller, un des pères fondateurs de la science hydrogéologique, y a fait sa carrière d'universitaire. On trouve à Bordeaux des compétences scientifiques et un savoir-faire unique en matière de gestion opérationnelle, notamment pour tout ce qui touche aux grands aquifères captifs et nappes à grande inertie. Et Bordeaux s'est déjà illustrée en 2008 en organisant avec succès et avec les mêmes partenaires un colloque sur le forage d'eau au XXIème siècle.
-
---

Elargissement du SMEGREG

Avec trois nouvelles adhésions fin 2019, le SMEGREG comptait alors 25 membres. Avec une nouvelle adhésion et une nouvelle candidature formalisée début 2020, la gouvernance dédiée à la gestion équilibrée et durable des nappes profondes s'élargie.


Lire la suite
---

Actualité du Groupe d'experts hydrogéologues auprès de la CLEgroupe expert

Compte tenu de la complexité de certaines questions relatives aux eaux souterraines, et plus encore aux nappes profondes, la CLE s'est dotée dès 2003 d'un groupe d'experts hydrogéologues. Ils sont chargés d'apporter collectivement à la CLE les éléments nécessaires à ses prises de décision. A l'occasion de sa saisine sur deux modifications du SAGE, la composition de ce groupe d'experts vient d'être renouvelée.


Lire la suite
-
---

Base de données des diagnostics de forage en Girondediag forage

Depuis 2003, la législation impose l’inspection périodique des ouvrages souterrains de surveillance ou de prélèvement d'eau potable. En Gironde, pour une gestion minutieuse de son parc de forages, l’EPTB des Nappes profondes a décidé de créer une base de données départementale, riche de nombreux renseignements précieux en matière de gestion et de prospective.


Lire la suite
-
---

En Gironde, une politique d’économie d’eau efficacebordeaux

Depuis 2003, les volumes prélevés pour l'eau potable n'ont pas augmenté, voire même ont diminué et ce malgré une augmentation de la population de plus de 250 000 habitants.
La consommation d'eau potable par habitant s'établit à 47 m3/an, ce qui place les Girondins dans le peloton de tête des français les plus raisonnables.


Lire la suite
---

Espaces Info économies d’eau

Retour en images sur une animation pédagogique réalisée dans le cadre des « Espace Info Économie d’EAU » : le « Green Lab » proposé par l’association Terres et Océans en mars dernier au Centre Commercial rives d’Arcins à Bègles.

Voir la vidéo


Lire la suite
-
---
Tous droits réservés, SMEGREG
Si vous ne souhaitez plus recevoir nos nouvelles, désabonnez vous
La lettre d'information des Nappes profondes de Gironde présente l'actualité de la CLE, du SAGE et de l'EPTB des Nappes profondes de Gironde. Elle traite de la réglementation, de la mise en œuvre du SAGE, des initiatives locales, des techniques mobilisables, des résultats obtenus, ...

En vous abonnant, vous acceptez que vos données soient utilisées par le SMEGREG pour vous faire parvenir cette lettre d'information. Conformément à la réglementation en vigueur, vous disposez d'un droit d'opposition, d'accès, de portabilité, de rectification ou de suppression des données qui vous concernent. Ces droits peuvent être exercés en contactant le Délégué à la Protection des Données du SMEGREG par voie électronique à l'adresse suivante : contact@smegreg.org

Données personnelles
Les informations recueillies sur le site smegreg.org et ses différents formulaires de saisie sont enregistrées dans un fichier informatisé pour favoriser les échanges entre la communauté des acteurs de la gestion intégrée de l’eau.
Les informations nominatives sont conservées pendant une durée illimitée ou jusqu’à la réception d'une demande de résiliation de votre abonnement.