logo smegreg

La Lettre n°5 - Prévoir la demande en eau potable à moyen terme ?

Jusqu'à la fin des années 90, prévoir la demande en eau potable était relativement simple : une bonne projection de l'évolution démographique suffisait. Mais ces 20 dernières années, la relation directe entre le nombre d'habitants et la demande en eau potable est devenue plus complexe avec l’influence de nouveaux facteurs. Dans la mesure où la gestion des nappes profondes impose de se projeter à l’horizon de plusieurs décennies, le SMEGREG a développé un véritable savoir-faire en la matière.

La gestion des nappes profondes de Gironde est contrainte à la fois par la très grande inertie de ces ressources et par la durée d’amortissement des infrastructures d’eau potable. Programmer les moyens à mobiliser, préciser le dimensionnement des projets et simuler leurs impacts sur l’état des nappes est un véritable défi scientifique.

La définition des règles de gestion et des choix techniques s’appuie sur des modèles mathématiques complexes qui simulent les comportements des nappes soumises à des scénarios de prélèvement. Mais ces nappes sont aussi sensibles aux volumes prélevés qu’aux modalités de prélèvement : ces scénarios doivent donc indiquer avec la plus grande précision possible les volumes prélevés, mais aussi les forages, existants ou à créer, sur lesquels on prélève.

En résumé, gérer les nappes profondes induit à la fois des outils de simulation mais aussi des estimations des besoins en eau potable, à moyen et long terme, et à des échelles variables : macro pour le département et micro pour le captage.

"Où et combien allons-nous prélever dans le futur ?" : question complexe compte tenu des nombreux facteurs qui influencent les prélèvements.

En fait, sur un captage alimentant une population donnée d’un territoire, le volume prélevé sur une période se décompose en :

  • un volume d’eau consommé par un éventuel traitement (rare en Gironde) ;
  • des pertes en distribution (réduites en Gironde grâce à la politique efficace mise en œuvre depuis 2003) ;
  • des usages non comptabilisés (défense incendie, vols d'eau, volumes non comptés) ;
  • la consommation des usagers.

Mais cette consommation peut être très variable. Elle dépend des types d’usages (collectif, économique, domestique, etc.), mais aussi du nombre d’habitants, de la demande par habitant, elle-même influencée par plusieurs paramètres (type d’habitat, localisation, âge, météorologie…).

Le SAGE Nappes profondes demande une réactualisation régulière des besoins en ressources. L'expertise du SMEGREG s'est donc concentrée plus particulièrement sur deux paramètres : les économies d'eau, actives (comportement) et passives (matériels), mais aussi l'impact du changement climatique sur les consommations.

C'est pour ce savoir-faire reconnu que le SMEGREG a été invité par l'Agence Française pour la Biodiversité et le BRGM pour échanger avec des acteurs français, allemands, belges et gallois sur leurs méthodes de prévision, dans la perspective de la création d'un groupe d'échange permanent sur ce sujet.

Depuis la mise en œuvre du SAGE, une baisse très significative du prélèvement par habitant pour l'eau potable : 75 m3/an/h

prélèvement d'eau potable par habitant en Gironde

Évolution du prélèvement par habitant pour l’eau potable en Gironde

Quelle influence du changement climatique sur la demande en eau potable ?

évolution future du prélèvement par habitant d'eau potable en Gironde

Hypothèses d’évolution future du prélèvement par habitant pour l’eau potable en Gironde

La lettre des Nappes profondes


Notice: Undefined index: checkcontent in /home/debr4312/public_html/modules/mod_acymailing/mod_acymailing.php on line 265