logo smegreg

La Lettre n°6 - L'eau potable au Brésil

La présence au SMEGREG d’une ingénieure stagiaire d’origine brésilienne est l’occasion de faire un focus Foto Fernanda nBsur les ressources en eau du 5ème plus grand pays du monde en surface et par le nombre d’habitants. Un témoignage de Fernanda Cavalcanti…

Cinquième plus grand pays du monde (13 fois la France), le Brésil dispose de près de 14% des réserves d’eau douce de la planète. L’essentiel de cette eau, 70% des réserves, est située dans le nord du pays, dans le bassin de l’Amazone, qui ne compte que 7% des habitants seulement.

Cette répartition inégale des ressources et des populations sur le territoire est illustrée ci-dessous où l'on voit que les régions sud-est et nord-est sont caractérisées par les densités de population les plus fortes et les ressources en eau les plus faibles.

 graphique bresil 1

 Référence : Adapté du Ministério do Meio Ambiente Brasil (2010).

 Au Brésil, l'usage eau potable (près de 110 litres par jour par habitant) représente 11% des prélèvements à comparer aux près de 80% de l'agriculture (irrigation 68,4% et élevage 10,8%).

 graphique bresil 2

Référence : Adapté de l’Agência Nacional de Águas Brasil (2018).

 Contrairement à la France où l'eau potable est issue à 60% des eaux souterraines, les eaux superficielles représentent 78% de l'eau potable au Brésil. Cette forte proportion d'eau de surface au robinet s'explique à la fois par :

  • une disponibilité cinq fois supérieure dans les systèmes superficiels comparativement aux nappes souterraines ;
  • une connaissance limitée des eaux souterraines, ce qui amène à relativiser le critère de disponibilité cité précédemment.

Le recours aux eaux souterraines est privilégié dans les petites villes et les régions rurales pour la simplicité de leur utilisation (pas de traitement) mais le recours aux nappes augmente dans les grandes villes du fait de la dégradation de la qualité des eaux superficielles.
Alors qu'une forte augmentation de la demande est prévue, en lien avec la croissance démographique, un des défis est la maîtrise des pertes en distribution et des volumes non comptabilisés qui représentent près de 40% des volumes mis en distribution.

Quant à l'assainissement, il constitue un point critique avec :

  • 27 % de la population non desservie par un système d'assainissement collectif ou individuel ;
  • 18 % de la population raccordée à un réseau de collecte dans traitement ;
  • 43 % de la population raccordée à un réseau de collecte avec filière de traitement avant rejet ;
  • 12 % de celle-là possède un traitement individuel, comme une fosse septique ;

Bien que riche en ressources, le Brésil est confronté à des difficultés qui constituent un défi du fait de la taille du pays et d'une organisation balbutiante.

La lettre des Nappes profondes


Notice: Undefined index: checkcontent in /home/debr4312/public_html/modules/mod_acymailing/mod_acymailing.php on line 265